La marque de la bête et les Etats-Unis
dans la prophétie


Le treizième chapitre de l'Apocalypse commence avec une description de la bête qui monte de la mer. A premiere vue, nous notons que cette bête a un corps fait d'éléments hétérogènes: "elle était semblable à un léopard, ses pieds étaient comme ceux d'un ours et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité." C'est la bête semblable au léopard que nous avons déjà identifiée comme étant la papauté. Les quatre bêtes dont elle est faite sont les mêmes quatre bêtes qui symbolisent Babylone, les Mèdes et les Perses, la Grèce et Rome que Daniel a vues en vision au chapitre 7 de son livre. Comme le dossier l'indique, la Rome papale a hérité de chacun de ces empires païens quelques-unes de leurs caractéristiques qui sont encore pratiquées dans ce faux système de religion - l'EgLise Catholique Romaine. De Babylone, la papauté a hérité une prêtrise païenne; des Mèdes et des Perses, l'adoration du soleil, de la Grèce, les philosophies humaines; et du dragon, la Rome païenne, sa puissance, son trône et sa grande autorité. [La Rome païenne lui a même donné le titre du grand prêtre, "Pontifex Maximus," usurpé par Les Césars - à la papauté. Elle lui a passé aussi le latin, le langage de la Rome païenne, et jusqu'à présent, la langue officielle du Vatican]. C'est donc à juste titre, une description exacte et vraie, "une bête qui monte de la mer [multitudes - (Voir Apoc. 17:15)]" possédant des caractéristiques empruntées d'autres bêtes ou royaumes. (Voir Daniel 7:23). Puisque c'est la première des deux bêtes du chapitre, on se réfère à la papauté comme la première bête de l'Apocalypse 13.

Mais, "le prophète dit: 'Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau.' Verset 11. L'aspect de cette bête et la façon dont elle se révèle indiquent une nation différente des puissances représentées par les autres symboles. Les grands empires qui ont dominé sur le monde ont paru aux yeux du prophète Daniel sous l'image de bêtes de proie montant de la grande mer, sur laquelle 'soufflaient les quatre vents des cieux.' Daniel 7:2. Au dix-septième chapitre de l'Apocalypse (verset 15), un ange annonce que les eaux représentent 'des peuples, des foules, des nations et des langues.' Les vents symbolisent la guerre. Les quatre vents des cieux agitant la mer sont l'emblème des guerres cruelles et des révolutions qui portent ces puissances au pouvoir supréme.

"Il n'en est pas ainsi de la bête aux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui 'monte de la terre.' Au lieu d'abattre d'autres Etats pour s'établir a leur place, la nation en question doit s'élever sur un territoire jusqu'alors inoccupé, et se développer d'une façon graduelle et pacifique. Elle ne surgit donc point du sein des nombreuses populations de l'Ancien Monde, de cette mer furieuse représentant 'des peuples, des foules, des nations et des langues.' Il faut la chercher au-delà de l'Atlantique.

"Quelle est la nation du Nouveau Monde qui, jeune encore vers 1798, attirait l'attention du monde et présageait un avenir de force et de grandeur? L'application du symbole ne permet pas un instant d'hésitation. Une nation, une seule, remplit les conditions de notre prophétie: les Etats-Unis d'Amérique. A diverses reprises, la pensée et parfois même les termes du prophète ont été employés par des historiens et des orateurs pour décrire la naissance et le développement de cette nation. La bête 'montait de la terre.' Or, selon les commentateurs, le terme de l'original rendu ici par 'monter de Ia terre' signifierait 'croître, sortir du sol comme une plante.' En outre, comme on l'a vu, cette nation dolt s'établir sur un territoire jusqu'alors inoccupé. Un écrivain estimé, décrivant la naissance des Etats-Unis, parle de ce 'peuple qui sort mystérieusement du néant,' et de cette 'semence silencieuse qui devint un empire.'  En 1850, un journal européen voyait les Etats-Unis comme un empire merveilleux 'émergeant... au milieu du silence de la terre, et ajoutant chaque jour à sa puissance et à son orgueil.' - The Dublin Nation...

"Elle 'avait deux cornes semblables à celles d'un agneau.' Ces cornes d'agneau symbolisent la jeunesse, l'innocence, la douceur. Elles représentent bien les Etats-Unis au moment oü le prophète les volt 'monter de la terre,' en 1798. Parmi les croyants exilés qui s'enfuirent en Amérique pour se soustraire à l'oppression des rois et à l'intolérance des prêtres, plusieurs étaient déterminés à établir un Etat sur les larges bases de la liberté civile et religieuse. Leurs aspirations ont été consignées dans la Déclaration d'Indépendance, qui proclame cette grande vérité: 'tous les hommes sont créés égaux' et possèdent des droits inaliénables à la vie, à la liberté et à la recherche du bonheur.' En outre, la Constitution garantit au peuple le droit de se gouverner lui-même par l'élection de représentants chargés par lui d'élaborer et de faire observer les lois. La liberté religieuse elle aussi a été assurée, chacun étant déclaré libre de servir Dieu selon sa conscience. Le républicanisme et le protestantisme, devenus les principes fondamentaux de cette nation, constituent le secret de sa puissance et de sa prospérité. Les opprimés de toute la chrétienté ont tourné vers ce pays des regards pleins d'espérance. Des millions d'émigrés ont débarqué sur ses rives, et les Etats-Unis ont fini par prendre place parmi Ies nations les plus puissantes de la terre.

"Mais Ia bête aux cornes d'agneau 'parlait çomme un dragon. Elle exerçait toute l'autorité de la première bête en sa présence, et elIe faisait que Ia terre et ses habitants adoraient la premiere bête, dont la blessure mortelle avait été guérie;... disant aux habitants de Ia terre de faire une image à la bête qui avait Ia blessure de l'épée et qui vivait.' Apocalypse 13:11-14.

"Les cornes semblables à celles d'un agneau et le langage du dragon, chez cette bête indiquent une contradiction frappante entre la profession de foi et les actes de la nation qu'elle représente. C'est par ses lois et par ses décisions judiciaires qu'une nation 'parle', et c'est par ces mêmes organes que ladite bête démentira les principes libéraux et pacifiques qu'elle a mis à la base de la chose publique. La prédiction disant qu'elle parlera 'comme un dragon', et qu'elle exercera 'toute l'autorité de la première bête en sa présence', annonce clairement l'apparition d'un esprit d'intolérance et de persécution analogue à l'esprit manifesté par les nations représentées par le dragon et le leopard. Et la déclaration: 'Elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête' montre que cette nation usera de son autorité pour imposer certaine pratique religieuse qui constituera un hommage rendu à la papauté.

"De telles mesures seraient en opposition avec les principes de ce gouvernement et contraires au génie de ses libres institutions comme aussi aux affirmations les plus solennelles de la Déclaration d'Indépendance et de la Constitution. Afin d'éviter tout retour de l'intolérance et de la persécution, les fondateurs de la nation ont veillé avec soin à ce que l'Eglise ne pût jamais s'emparer du pouvoir civil. La Constitution déclare que 'le Congrès ne pourra faire aucune loi permettant l'établissement d'une religion d'Etat, ou qui en interdise le libre exercice'; elle ajoute 'qu'aucune condition religieuse ne pourra jamais être exigée comme qualification indispensable à l'exercice d'une fonction ou charge publique aux Etats-Unis'. Ce n'est qu'en supprimant ces garanties de la liberté nationale que l'autorité civile pourrait imposer des observances religieuses. Or, telle est, d'après le symbole prophétique, l'inconséquence flagrante où tombera cette bête aux cornes d'agneau - professant être pure, douce, inoffensive, mais parlant comme le dragon.

"'Disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête'. Nous nous trouvons ici en présence d'une forme de gouvernement dont le pouvoir législatif est entre les mains du peuple, ce qui prouve une fois de plus que la prophétie désigne les Etats-Unis.

"Mais qu'est-ce que 'l'image de la bête', et comment se formera-t-elle? Notons qu'il s'agit d'une image de la première bête érigée par la bête à deux cornes. Pour savoir ce que sera cette image et comment elle se formera, il faut étudier les caractéristiques de la bête elle-même, c'est-à-dire celles de la papauté.

"Lorsque la primitive Eglise eut perdu l'Esprit et la puissance de Dieu en abandonnant la simplicité de l'Evangile et en adoptant les rites et les coutumes des païens, elle voulut opprimer les consciences et rechercha pour cela l'appui de l'Etat. Ainsi naquit la papauté, c'est-a-dire une Eglise dominant l'Etat au profit de ses intérêts, et tout spécialement en vue de bannir 'l'hérésie'. Si les Etats-Unis en viennent un jour à 'former une image à la bête', cela signifle que l'élément religieux aura assez d'ascendant sur le gouvernement civil pour se servir de sa puissance.

"Or, chaque fois que l'Eglise a pu dominer le pouvoir civil, elle a tenu à réprimer la dissidence. Les églises protestantes qui ont marché sur les traces de Rome en s'unissant au pouvoir séculier ont, elles aussi, manifesté le désir de limiter la liberté de conscience. On en a un exemple caractéristique de la longue persécution dirigée par l'Eglise anglicane contre les dissidents. Au cours des seizième et dix-septième siècles, des milliers de pasteurs non conformistes ont dû quitter leurs églises, et un grand nombre de personnes, prédicateurs et fidèles, ont été condamnés à des amendes ou ont subi la prison, la torture et le martyre.

"C'est l'apostasie qui amena la primitive Eglise à rechercher l'appui du gouvernement et prépara la voie à la papauté, c'est-à-dire à la bête. Saint Paul l'avait dit: 'Il faut que l'apostasie soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme de péché'. Ainsi l'apostasie de l'Eglise préparera la voie à l'image de la bête.

"La Parole de Dieu annonce qu'avant le retour du Seigneur, on verra un déclin religieux analogue à celui des premiers siècles. 'Dans les derniers jours, il y aura des temps difflciles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force.' 2 Tim. 3:1-5. 'Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de demons.' 1 Tim. 4:1. Satan agira par 'toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l'iniquité'. Et tous ceux 'qui n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés' seront abandonnés à une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge.' 2 Thes. 2:9-11.  Parvenue à ce degré, l'impiété produira les mêmes résultats que dans les premiers siècles.

"La grande diversité de croyances parmi les protestants est parfois avancée comme une preuve décisive que jamais rien ne sera tenté en vue de les amener toutes à l'unité de la foi.  Mais, depuis quelques années, il existe dans les eglises protestantes un courant de plus en plus puissant en faveur d'une fédération basée sur certains articles de foi. Pour assurer cette union, on évite de discuter les sujets sur lesquels tous ne sont pas d'accord, quelle que soit l'importance que la Parole de Dieu y attache.

"Dans un sermon prêché en 1846, Charles Beecher disait: 'Non seulement le corps pastoral des EgLises evangeliques protestantes' est 'entièrement formé sous la pression écrasante d'appréhension et du respect humain, mais ils ont la vie, le mouvement et l'être dans un environment totallement corrompu allant à chaque heure aux éléments les plus bas de leur nature pour étoufer la vérité et fléchir le genou devant la puissance de l'apostasie. N'est-ce pas ainsi que les choses allaient à Rome? Ne répétons-nous pas son histoire? Et que verrons-nous bientôt? Un nouveau concile général! Un congrès mondial!  Une alliance évangélique et un crédo universel [Une religion globale] ' - Sermon délivré à Fort Wayne, Indiana (USA), le 22 février 1846. Alors, il ne restera qu'un pas à faire pour parvenir à l'unité: recourir à Ia force.

"Dès que les principales églises protestantes des Etats-Unis s'uniront sur des points de doctrine qui leur sont communs et feront pression sur l'Etat pour l'amener à imposer leurs décrets et à soutenir leurs institutions, l'Amérique protestante sera formée à une image de la hiérarchie romaine et la conséquence inévitable en sera l'application de peines civiles aux dissidents.

"La bête à deux cornes 'fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personnne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.' Apocalypse 13:16,17. Or voici la proclamation du troisième ange: 'Si quelqu'un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, il boira lui aussi, du vin de la fureur de Dieu.' La 'bête' mentionnée dans ce message, et dont le culte est imposé par la bête à deux cornes, c'est la première bête, semblable à un leopard (Apocalypse 13) - la papauté.  'Quand à l'image de la bête', elle représente le protantisme apostat qui s'unira avec le pouvoir civil afin d'imposer ses dogmes. Il nous reste à définir la 'marque de la bête'.

"Après nous avoir mis en garde contre l'adoration de la bête et de son image, la prophétie ajoute: 'C'est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus.' Le contraste établi dans ce texte entre ceux qui gardent les commandements de Dieu et ceux qui adorent la bête et son image et en reçoivent la marque, prouve que l'observation de la loi de Dieu, d'une part, et sa violation, d'autre part, différencieront les adorateurs de Dieu de ceux de la bête.

"La caractéristique de la bête, et par conséquent celle de son image, c'est la transgression des commandements de Dieu. Le prophète Daniel écrit, au sujet du pouvoir représenté par la petite corne (la papauté): 'Il espérera changer les temps et la loi.' Et saint Paul donne au pouvoir qui allait chercher à s'élever au-dessus de Dieu les qualificatifs 'd'impie' et de 'mystère de l'iniquité', 'l'homme du péché' 2 Thes. 2:4, 7-9. Ces deux prophéties se complètent. Ce n'est qu'en tentant de changer la loi divine que Ia papauté peut s'élever au-dessus de Dieu car ceux qui se soumettraient sciemment à la loi ainsi amendée, rendraient des honneurs suprêmes à l'auteur de ce changement. Cet acte d'obéissance aux lois papales serait une marque d'allégeance accordée au pape au detriment de Dieu.

"La papauté a effectivement tenté de changer la loi de Dieu. Dans les catéchismes, le second commandement qui interdit le culte des images, a été supprimé, et le quatrième a été altéré de façon à ordonner, comme jour de repos, l'observation du premier jour de la semaine au lieu du septieme. Les théologiens catholiques déclarent que le second commandement a été omis parce qu'il était inutile, vu qu'il est renfermé dans le premier, et affirment que le texte qu'ils nous donnent est ta loi telle que Dieu voulait qu'elle fût comprise. Cela ne saurait donc, selon eux, constituer le changement prédit par le prophète, qui parle d'une altération intentionnelle et réelle: 'Il espérera changer ies temps et la loi.' Néanmoins, le changement apporté au quatrième commandement accomplit exactement la prophétie, car la seule autorité sur laquelle on Ie fait reposer est celle de l'Eglise. En cela, la puissance papale s'élève ouvertement au-dessus de Dieu. [Rappelez-vous que, suivant 'Papa II' "le pape peut modifier la loi divine, parce son pouvoir ne vient pas d'un homme, mais de Dieu.' Blasphème!]

"Tandis que les adorateurs de Dieu se distingueront spécialement par leur respect pour le quatrième commandement - signe de la puissance créatrice de Dieu, et témoignage rendu à son droit aux hommage de l'humanité - les adorateurs de la bête se distingueront par leur tentative d'abolir le mémorial du Créateur en vue de glorifier l'institution romaine. C'est d'ailleurs en faveur du dimanche que la papauté a commencé d'affirmer sa prétention de changer la loi de Dieu et qu'elle a eu pour la première fois recours à la puissance du bras séculier. Cependant, les Ecnitures ne désignent que le septième jour de la semaine, et jamais le premier, comme 'jour du Seigneur.' Jésus lui-même a déclaré: 'Le Fils de l'homme est seigneur même du sabbat.' D'autre part, dans le quatrième commandement, Dieu affirme que le 'septième jour est le repos de l'Eternel', et, par la plume d'Esaïe, il l'appelle 'mon saint jour.' Marc 2:28; Esaïe 58:13.

"L'assertion, si souvent avancée, que c'est Jésus-Christ qui a changé le sabbat est démentie par ses propres paroles. Dans son sermon sur la montagne, il declare: 'Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abotir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et ta terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-la sera appelé grand dans le royaume des cieux.' Matthieu 5:17-19.

"... les auteurs catholiques admettent que le changement du jour du repos est le fait de leur église, et déclarent que les protestants s'inclinent dvant son autorité en observant le dimanche. Dans le catéchisme de l'évêque de Montpellier, en réponse à la question: 'Quel est le jour qu'il faut observer?' on lit: 'Dans l'ancienne loi, on sanctifiait le samedi. Mais l'Eglise, instruite par Jésus-Christ, et conduite par le Saint-Esprit, a changé ce jour en celui du dimanche, en sorte qu'au lieu du dernier jour, on sanctifie le premier.'

"Comme signe de l'autorité de l'Eglise catholique, ses apologistes citent 'le fait même du transfert du sabbat au dimanche, fait accepté par les protestants.... qui, en observant le dimanche, reconnaissent que l'Eglise a le pouvoir d'ordonner des fêtes et de les imposer sous peine de péché.' - Henry Tuberville, An Abridgment of the Christian Doctrine, p.58. Le changement du quatrième commandement, n'est-il donc pas nécessairement le signe ou Ia marque de I'autorité de l'Eglise catholique, en d'autres termes - 'Ia marque de la bête'? [Un auteur catholique l'a exprimé ainsi: 'Naturellement, l'Eglise catholique declare que le changement est son acte propre... Et cet acte est une margue de son pouvoir ecclésiastique et de son autorité en matière religieuse.' (Lettre écrite le 11 novembre 1895 par le chancelier au cardinal Gibbons en réponse à sa demande à savoir si l'Eglise catholique déclare avoir changé le sabbat)j.

"Or, l'Eglise catholique n'a pas abandonné ses prétentions à la suprématie, que le monde et les églises protestantes reconnaissent virtuellement en acceptant un jour de repos de sa création et en répudiant le sabbat des Ecritures. Un évêque français affirme que 'l'observation du dimanche par les protestants est un hommage rendu, malgré eux, à l'autorité de l'Eglise [catholique].' Ils ont beau se réclamer, pour ce changement, de l'autorité de la tradition et des Pères, ils le font au mépris du principe même qui les a séparés de Rome - à savoir que 'leur seule et unique règle de foi est l'Ecriture sainte.' Rome voit bien qu'ils s'abusent et ferment volontairement les yeux sur des faits évidents. Aussi se réjouit-elle en constatant que l'idée du'ne loi du dimanche [la Loi du dimanche sera promulguée d'abord aux Etats-Unis] gagne du terrain, assurée de voir, tôt ou tard, le monde protestant revenir dans son giron.

"L'observation du dimanche imposée par des églises protestantes équivaut à l'obligation d'adorer la papauté ou la 'bête'. En outre, en imposant un acte religieux par l'intermédiaire du pouvoir civil, les églises formeront une 'image à Ia bête'; il s'ensuivra que tout pays protestant qui imposera l'observation du dimanche rendra par là obligatoire l'adoration de la bête et de son image.

"Il est vrai que les chrétiens des générations passées ont observé le dimanche, convaincus que c'était le jour du repos prescrit par la Bible. Et il y a actuellement dans toutes les confessions, sans en excepter la communion catholique romaine, de vrais chrétiens qui croient honnêtement que le dimanche est d'institution divine. Dieu agrée leur sincérité et leur fidétité. Mais quand I'observation du dimanche sera imposée par la loi, et que le monde possédera la lumière sur le vrai jour du repos, celui qui, alors, rendra hommage à Rome plutôt qu'à Dieu, adorera la bête de préférence à Dieu, adoptera le 'signe' de l'autorité de la bête au lieu de celui de l'autorité divine et obéira aux lois humaines plutôt qu'à la loi de Jéhovah, celui-là recevra la 'marque de Ia bête.'

"Le plus terrible avertissement jamais adressé à des mortels est celui qui est contenu dans le message du troisième ange. Ce péché est particulièrement odieux puisqu'il attirera sur la tête des transgresseurs la colère de Dieu sans mélange de miséricorde. On ne saurait donc laisser le monde dans les ténèbres sur une question de cette importance. La mise en garde contre ce péché doit parvenir au monde avant que les jugements de Dieu fondent sur lui; chacun devra en connaître Ies motifs et avoir l'occasion d'y échapper. Or, la prophétie déclare que eette proclamation sera faite par le premier ange 'à toute nation, à toute tribu, à toute langue et à tout peuple.' L'avertissement du troisième ange, qui fait partie de ce triple message, ne doit pas avoir une publicité moms large. Il sera, dit la prophétie, proclamé d'une voix forte par un ange qui vole au milieu du ciel. Il attirera donc l'attention du monde entier.

"Dans ce conflit, toute la chrétienté sera partagée en deux camps: d'une part, ceux qui gardent les commandements de Dieu et ont la foi de Jésus, et d'autre part, ceux qui adorent la bête et son image et en reçoivent la marque.  L'Eglise et l'Etat auront beau unir leur puissance pour contraindre 'tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves,' à prendre 'la marque de la bête', le peuple de Dieu ne la recevra pas. Le prophète de Patmos vit 'ceux qui avaient vaineu la bête et son image, et le nombre de son nom, debout sur la mer de verre, ayant des harpes de Dieu. Et ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l'agneau.' Apocalypse 15:2,3." (La Tragédie des Siècles, pp. 477-487).

Chers amis, prenez garde! Les prophéties que vous venez de lire sont sur le point de se réaliser, car la bête s'est déjà mise en branle. Le 7 juillet 1998, le Vatican a publié la lettre apostolique intitulée Dies Domini - Sur l'observation du saint jour du Seigneur. Cette lettre de 104 pages, dont l'auteur est Jean Paul II, est une attaque ouverte contre le quatrième conitnandement, contre le sabbat du septième jour, et contre le Créateur Lui-même. La section # 67 du Dies Domini déclare ce qui suit: "Les chrétiens s'évertueront tout naturellement à s'assurer que la législation civile respecte leur obligation d'observer le dimanche... car le dimanche doit être sanctifié." Ce même jour, le 7 juillet, le Denver Post a cite la déclaration de Rome disant: "Celui qui aura violé cette loi doit être puni en tant qu'hérétique."

Le plan de Rome, bien défini dans le Dies Domini, est rendu encore plus évident dans l'adresse du pape aux catholiques romains, clergé et laïques réunis dans son synode tenu dans la ville du Mexique le 22 janvier 1999. Son message Exhortation apostolique, peut être appelé "La Voie à la Conversion, à la Communion et à la Solidarité en Amérique."  Rome est résolue et catégorique sur la question de la solidarité, "que l'Eglise en Amérique doit réaliser dans le troisième millénium chrétien." Exhortation Apostolique, l'Eglise d'Amérique, Article 3.

Voici donc l'agenda de Rome - une nouvelle forme d'évangélisation aggressive en territoire américain au nom de l'unité. Est-ce que la fausse Vierge Marie jouera un role important dans cette nouvelle évangélisation? Bien sûr que oui! Avec le temps, pasteurs et fidèles sont devenus de plus en plus conscients du rôle de la Vierge Marie dans son travail d'évangélisation en Amérique." La Vierge de Guadalupe est vénérée cornme la Reine de toute l'Amérique, et la vedette de l'ancien comme du nouvel effort d'évangélisation. C'est avec joie que (moi, Jean Paul II) j'accueille la proposition de l'assemblée ecclésiastique des Pères, que la fête de Notre-Dame de Guadalupe, la Mêre et l'Evangéliste de l'Amérique soit célébrée à travers tout le continent américain le 12 décembre. C'est mon vœu le plus sincère que celle dont l'intercession a fortifié la foi des premiers disciples, (cf, Jean 2:11) soit la guide de l'Eglise en Amérique par son intercession maternelle, obtenant l'effusion du Saint-Esprit, comme elle l'a fait pour la premiere église, (cf. Actes 1:14) pour que l'effort évangélique produise une floraison splendide de vie chrétienne." Ibid., Article 11. Le pape, par ces mots a dédié l'Amérique entière à Marie!.

Jean Paul II a garde pour la fin de son Exhortation ce qu'il a de meilleur sous l'article 73, intitulé: Le défi des sectes: "L'activité prosélytique des sectes et des nouveaux groupes religieux d'Amérique est un obstacle sérieux à l'œuvre d'évangélisation." Il n'y a plus de doute, nous sommes véritablement en pleine fin des temps!

 

[chapitre précédent] [indice] [prochain chapitre]

 

La Vierge Marie, est-elle Morte ou Vivante?
Pour obtenir absolument gratuitement
une copie de ce livret -
clic ici.


 

[système universel d'adoration forcée] [La Tragédie des Siècles]
[
la Vierge Marie, est-elle Morte ou Vivante?] [Trouver la Paix Intérieure]
[
Jésus-Christ ... le désir d'âges] [Bible KJF Édition 2006]
[
La Vérité et Connaissance Spirituelle]
 

Il n'est guère possible de capturer toute la méchanceté et
le mal dans ce monde sans avoir lu le livre
Les Deux Babylones


Le jour de fin du monde est imprévisible, mais quand
féroce la haine mondiale surgit contre un petit groupe chrétien, ce
sera environ une année de plus. En attendant, il peut y avoir
confusion et la perplexité, mais soyez assuré, le jour de la fin,
quant à ce jour, personne ne les connaît, pas même les
anges dans le ciel ni le Fils, le Père seul les connaît.
Marc 13:32

 

Liens recommandés à la section anglaise de ce site Web

We don't know what is going on in this world because we have no clue
as to who the Illuminati are and what they have in mind for you and me:
 Illuminati 666 - Global Power Elite
The Two Babylons   Lucifer Rising
Trinity - Unbiblical Philosophy?
 

[Cosmic Conflict]  [Universal System of forced Worship]  [Principles and Doctrines]
[
the other Godhead] [Health Care without Prescription Drugs] [finding Peace within]
[
godhead of Nicea]  [is the Virgin Mary dead or alive]  [invitation to Bible Studies]
[
High Points of the New Age] [Love & Passion of Christ] [New Age Adventures]
[
is there Death after Life] [Healthful Living] [early Writings of  Ellen G. White]
[
True Protestantism is dying because?] [Truth and Spiritual Knowledge]
[
New Age Bible Versions] [What happened 508 CE?]
[
global power elite]
 

qui etait thammuz, pourquoi la vierge marie pleure a chaque apparition, prophéties de la vierge marie, vierge marie tonnerre de la justice, les États-unis est il la deuxieme bete dont parle l´apocalypse chapitre, le culte de la mère et l enfant, vicaire du fils de dieu, signe du tau ezechiel 9 verset 4, quelle religion qui reconnait la marque de la bete, origine de l'adoration de la vierge marie, une blessure mortelle de la bête, vierge de guadaloupé