Le royaume de Dieu est proche


Jésus se rendit en Galilée, prêchant l'Evangile du royaume de Dieu et disant: "Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à l'Evangile."

La venue du Messie avait d'abord été annoncée en Judée. La naissance du précurseur avait été prédite à Zacharie alors qu'il officiait dans le temple, devant l'autel. Des anges avaient proclamé la naissance de Jésus sur les collines de Bethléhem. A Jérusalem les mages étaient venus à sa recherche. Siméon et Anne avaient attesté sa divinité dans le temple. Jérusalem et toute la Judée avaient écouté la prédication de Jean-Baptiste; les envoyés du sanhédrin, avec la foule, avaient entendu le témoignage rendu à Jésus. C'est en Judée que Jésus avait recruté ses premiers disciples. C'est là qu'il exerça la première partie de son ministère. Sa divinité avait éclaté par la purification du temple, par ses miracles de guérison, par les leçons de vérité divine sortant de ses lèvres: tout cela confirmait ce qu'il avait déclaré en présence du sanhédrin après la guérison de Béthesda: sa filialité divine.

Si le Christ avait été reçu par les conducteurs d'Israël, il leur aurait conféré l'honneur de devenir ses messagers pour porter l'Evangile au monde. C'est à eux en premier lieu que l'occasion fut offerte d'être les hérauts du royaume de la grâce de Dieu. Israël, toutefois, ne connut pas l'heure de sa visitation. La jalousie et la méfiance des conducteurs juifs s'étaient muées en une haine ouverte et les cœurs s'étaient détournés de Jésus.

Ayant rejeté le message du Christ, le sanhédrin cherchait à le faire mourir; aussi Jésus s'éloigna-t-il de Jérusalem, des prêtres, du temple, des conducteurs religieux, de ceux qui avaient été instruits quant à la loi; il se tourna vers une autre classe d'auditeurs pour leur annoncer son message et recruter parmi eux ceux qui porteraient l'Evangile aux nations.

De même que celui qui était la lumière et la vie des hommes fut rejeté par les autorités ecclésiastiques aux jours du Christ, de même il a été rejeté au cours de toutes les générations suivantes. A maintes reprises le Christ a dû se retirer comme il l'avait fait de Judée. Quand les réformateurs ont annoncé la Parole de Dieu ils ne songeaient nullement à se séparer des églises établies; mais les conducteurs religieux ne voulaient rien savoir de la lumière, de sorte que ceux qui en étaient les porteurs durent s'adresser à une autre classe avide de vérité. De nos jours ils sont rares, parmi les humains, ceux qui font profession de suivre les réformateurs, ceux qui sont animés de leur esprit. Rares sont les personnes qui écoutent la voix de Dieu, prêtes à accepter la vérité d'où qu'elle vienne. Ceux qui marchent sur les traces des réformateurs se voient souvent forcés d'abandonner les églises qu'ils aiment afin de pouvoir librement enseigner les claires vérités de la Parole de Dieu. Et il arrive souvent que ceux qui cherchent la lumière se voient contraints par ce même enseignement à quitter l'église de leurs pères pour obéir à leurs nouvelles convictions.

Les populations de la Galilée, méprisées par les rabbins de Jérusalem qui les jugeaient grossières et ignorantes, offraient cependant au Sauveur un champ d'action plus favorable. Elles étaient plus zélées, plus sincères; d'une piété moins étroite, elles avaient l'esprit plus ouvert, plus accessible à la vérité. En se rendant en Galilée Jésus ne cherchait pas l'isolement et la solitude. Cette région était alors très peuplée et la population était plus mélangée d'éléments étrangers que celle de Judée.

Pendant que Jésus traversait la Galilée, enseignant et guérissant, des foules accouraient à lui des villes et des villages environnants. Il en venait même de Judée et des contrées voisines. Il se voyait parfois contraint de se dérober à la foule. L'enthousiasme était si grand qu'il fallait quelque précaution pour éviter de faire redouter une insurrection aux autorités romaines. Le monde n'avait jamais connu un temps comme celui-là. Le ciel s'était rapproché de la terre. Des âmes qui depuis longtemps attendaient la rédemption d'Israël, et qui avaient faim et soif de justice, se réjouissaient maintenant dans la grâce d'un Sauveur miséricordieux.

La prédication du Christ se résumait en ces mots: "Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à l'Evangile." Le message évangélique donné par le Sauveur avait sa base dans les prophéties. Le "temps" qu'il disait accompli était la période révélée à Daniel par l'ange Gabriel: "Soixante-dix semaines ont été fixées comme terme à ton peuple et à ta ville sainte pour éteindre la rébellion, mettre fin aux péchés, effacer l'iniquité et établir une justice éternelle, de façon à réaliser la vision et la parole du prophète et faire l'onction du saint des saints1." Un jour prophétique vaut une année. Les soixante-dix semaines, ou 490 jours, représentent donc 490 années. Le point de départ de la période est indiqué: "Sache donc et comprends: depuis la sortie d'une parole ordonnant de rebâtir Jérusalem jusqu'à un oint, un chef, il y a sept semaines, et soixante-deux semaines", soixante-neuf semaines, ou 483 ans. Le décret ordonnant la reconstruction de Jérusalem, complété par Artaxerxès Longue-main, entra en vigueur en automne 457 av. J.-C. A partir de cette date, 483 années nous amènent à l'année 27 de notre ère, en automne. Selon la prophétie, cette période aboutissait au Messie, l'Oint. Lors de son baptême, en l'an 27, Jésus fut oint du Saint-Esprit et ne tarda pas à commencer son ministère.

Dès lors s'est produite la proclamation du message:
"Le temps est accompli."

L'ange avait ajouté: Il "conclura une alliance ferme avec un grand nombre pendant une semaine", c'est-à-dire sept années littérales. Pendant ces sept années, à partir du commencement de son ministère, l'Evangile devait être prêché en particulier aux Juifs; par Jésus lui-même pendant trois années et demie, puis par les apôtres.

"Au milieu de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l'oblation." Au printemps de l'année 31, le Christ offrit le vrai sacrifice au Calvaire. A ce moment-là le voile du temple se déchira en deux, ce qui montrait que le service des sacrifices avait perdu son caractère sacré et sa signification. Le temps était venu où devaient cesser le sacrifice et l'oblation.

La dernière semaine — sept années — arriva à son terme en l'année 34 de notre ère. La lapidation d'Etienne mit le sceau au rejet de l'Evangile par les Juifs; les disciples dispersés par la persécution "allaient de lieu en lieu, en annonçant la bonne nouvelle de la parole"; bientôt Saul, le persécuteur, allait se convertir et devenir Paul, l'apôtre des Gentils.

Le temps de la venue du Christ, son onction par le Saint-Esprit, sa mort et la proclamation de l'Evangile aux Gentils étaient indiqués avec précision. Le peuple juif avait l'avantage de comprendre ces prophéties et d'en constater l'accomplissement dans la mission de Jésus. Le Christ recommanda à ses disciples d'étudier les prophéties. Il dit: "Que le lecteur comprenne." Après sa résurrection il expliqua aux disciples "dans toutes les Ecritures ce qui le concernait". Le Sauveur avait parlé par l'intermédiaire de tous les prophètes. "L'Esprit de Christ qui était en eux, ... d'avance, attestait les souffrances de Christ et la gloire qui s'ensuivrait."

C'est l'ange Gabriel, qui occupe le premier rang après le Fils de Dieu, qui avait apporté à Daniel le message divin. C'est lui encore, "son ange", que le Christ envoya à Jean, le bien-aimé, pour lui dévoiler l'avenir; et une bénédiction est promise à ceux qui lisent et écoutent les paroles de la prophétie pour garder ce qui s'y trouve écrit.

"Le Seigneur, l'Eternel, n'accomplit aucun de ses desseins qu'il ne l'ait d'abord révélé à ses serviteurs, les prophètes." "Les choses cachées appartiennent à l'Eternel, notre Dieu; mais les choses révélées sont pour nous et pour nos enfants à jamais." Ces choses Dieu nous les a données; et sa bénédiction accompagnera une étude respectueuse des écritures prophétiques, faite dans un esprit de prière.

De même que le message concernant la première venue du Christ annonçait le royaume de sa grâce, le message relatif à son retour annonce le royaume de sa gloire. Ce second message, tout comme le premier, est fondé sur les prophéties. Les paroles de l'ange, dites à Daniel, relatives aux derniers jours, devaient être comprises au temps de la fin. A ce moment-là, "beaucoup de gens l'étudieront [le livre de Daniel] et leur science en sera augmentée". "Les impies agiront avec méchanceté; aucun d'eux n'aura la sagesse de comprendre et les hommes intelligents seuls comprendront." Le Sauveur a indiqué lui-même les signes de sa venue et il a dit: "Quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche." "Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s'appesantissent par les fumées du vin et de l'ivresse et par les soucis de la vie, et que ce jour ne fonde sur vous à l'improviste comme un filet." "Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d'échapper à tout ce qui doit arriver et de paraître debout devant le Fils de l'homme."

Le temps annoncé par ces prophéties est arrivé. Le temps de la fin est là, les visions des prophètes sont déscellées, leurs avertissements solennels montrent que la venue en gloire du Seigneur est toute proche.

Les Juifs ayant mal interprété et mal appliqué la Parole de Dieu, n'ont pas connu le temps de leur visitation. Les années du ministère du Christ et de ses apôtres — ces années précieuses de grâce, les dernières offertes au peuple élu — s'écoulèrent en complots pour mettre fin à la vie des messagers du Seigneur. L'offre du royaume spirituel les trouva absorbés par leurs ambitions terrestres et leur fut inutile. De même aujourd'hui le royaume de ce monde absorbe les pensées des hommes et les empêche de remarquer l'accomplissement rapide des prophéties et des signes de l'approche du royaume de Dieu.

"Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur; vous êtes tous fils de la lumière et fils du jour. Nous ne sommes pas de la nuit ni des ténèbres." Bien que nous devions ignorer l'heure du retour de notre Seigneur, nous pouvons savoir quand il est proche. "Ne dormons donc pas comme les autres, mais veillons et soyons sobres."

 

[chapitre précédent] [indice] [prochain chapitre]


 

[système universel d'adoration forcée] [La Tragédie des Siècles]
[
la Vierge Marie, est-elle Morte ou Vivante?] [Trouver la Paix Intérieure]
[
Jésus-Christ ... le désir d'âges] [Bible KJF Édition 2006]
[
La Vérité et Connaissance Spirituelle]
 

Il n'est guère possible de capturer toute la méchanceté et
le mal dans ce monde sans avoir lu le livre
Les Deux Babylones


Le jour de fin du monde est imprévisible, mais quand
féroce la haine mondiale surgit contre un petit groupe chrétien, ce
sera environ une année de plus. En attendant, il peut y avoir
confusion et la perplexité, mais soyez assuré, le jour de la fin,
quant à ce jour, personne ne les connaît, pas même les
anges dans le ciel ni le Fils, le Père seul les connaît.
Marc 13:32

 

Liens recommandés à la section anglaise de ce site Web

We don't know what is going on in this world because we have no clue
as to who the Illuminati are and what they have in mind for you and me:
 Illuminati 666 - Global Power Elite
The Two Babylons   Lucifer Rising
Trinity - Unbiblical Philosophy?
 

[Cosmic Conflict]  [Universal System of forced Worship]  [Principles and Doctrines]
[
the other Godhead] [Health Care without Prescription Drugs] [finding Peace within]
[
godhead of Nicea]  [is the Virgin Mary dead or alive]  [invitation to Bible Studies]
[
High Points of the New Age] [Love & Passion of Christ] [New Age Adventures]
[
is there Death after Life] [Healthful Living] [early Writings of  Ellen G. White]
[
True Protestantism is dying because?] [Truth and Spiritual Knowledge]
[
New Age Bible Versions] [What happened 508 CE?]
[
global power elite]
 

qui etait thammuz, pourquoi la vierge marie pleure a chaque apparition, prophéties de la vierge marie, vierge marie tonnerre de la justice, les États-unis est il la deuxieme bete dont parle l´apocalypse chapitre, le culte de la mère et l enfant, vicaire du fils de dieu, signe du tau ezechiel 9 verset 4, quelle religion qui reconnait la marque de la bete, origine de l'adoration de la vierge marie, une blessure mortelle de la bête, vierge de guadaloupé