Le Tonnerre de la Justice et le
Mouvement Marien


Le monde est mûr pour cette écrasante déception. En fait, Life, la revue de décembre 1996, présente sur la couverture, l'image de la statue de Marie, avec ce sous-titre: "Deux mille ans après la Nativité, la mère de Jésus est plus AIMÉ, plus PUISSANTE, plus CONTROVERSÉ que jamais. Le Mystère de Marie." La fin de cet article a particulièrement retenu mon attention. Elle déclare: "Marie... peut conduire à une réunion écuménique des églises chrétiennes. Cela peut mener à une meilleure compréhension de cette adolescente devenue mère, il y a deux mille ans. Nous pourrions en venir à connaître Marie..."

"Pouvons-nous demander à cette jeune fille toute simple, de guider ce qui est devenu non seulement un culte, mais une congrégation immense, ardente, un mouvement exigeant un héro, une multitude du monde entier qui a longtemps voulu plus et encore plus d'elle? Ce qui est demandé, en quelques occasions, est-ce qu'elle délivre son propre message? Je me demande si Marie devenait un simple être humain, et si les gens pouvaient vraiment Ia toucher, leur suffirait-elle?"

Je vous en prie, amis, faites bien attention à ceux qui exposent cette façon de penser, et qui se réfèrent à Marie comme "Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate." Tout d'abord, il n'y a aucun verset de la bible qui se réfère à la vierge Marie comme étant la co-rédemptrice de l'homme. Le prophète Esaïe, écrivant au sujet de Jésus-Christ dit: "Et tu sauras que je suis l'Eternel, ton sauveur, ton rédempteur, le puissant de Jacob" (Es. 60:16). Dans le Nouveau Testament, les apôtres Paul et Pierre ont chacun affirmé d'une façon poignante, qu'il y a eu un prix payé et un sang versé pour la rédemption de l'homme. Paul dit: "Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes? Car vous avez été rachetés à un grand prix: Glorifiez donc Dieu (pas Marie) dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu" (1 Cor. 6:19,20). Et Pierre nous dit ce qu'est le prix: "sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés.. .mais par le sang précieux du Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tâche." (1 Pierre 1: 18, 19). Il n'y a donc qu'un seul rédempteur - Jésus-Christ, celui qui a payé la rançon par son sang, donnant ainsi une vie infinie à l'humanité déchue. Ensuite, comment Marie peut-elle être notre "Mediatrice" quand la Bible déclare clairement: "Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes par lequel nous devions être sauvés" (Actes 4:12)  et  "Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme" (1Tim. 2:5). On ne peut nier l'évidence que Jésus est le seul être qualifié du titre de Médiateur de l'homme. Enfin, pensez-vous que la mère de Jésus se prétendrait être "notre avocate" quand dans 1 Jean 2:1 il est dit: "Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ, le juste". Si la véritable Vierge Marie vivait encore, contredirait-elle les paroles de son fils? Pourtant, le livre, Le Tonnerre de la Justice mentionne ces dites déclarations faites par la fausse Vierge Marie à plusieurs personnes dans le monde entier, et présente Marie dans son rôle de "Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate." Nous lisons la traduction: "Tandis que le Calvaire était au premier rang la scène de la Passion et de la mort de notre Seigneur, il n'en est pas moins vrai que cette même scène a causé à notre Dame de souffrir des blessures mystiques et cachées. Dieu ne veut plus que ces précieuses blessures de notre Dame soient cachées, mais plutôt que Son peuple arrive à comprendre toute la purification que l'humanité a reçue et recevra par la dévotion aux blessures mystiques et cachées de Marie." (Le Tonnerre de La
Justice,
p. 29). On dirait même que Marie était crucifiée pour nous aussi! Ou même qu'elle avait une vie infinie à donner!

Chers amis, était-ce des blessures de Marie que le prophète Esaïe a parlé dans son fameux chapitre 53? Etait-elle birisée, frappée de Dieu et humiliée? Etait-elle "brisée pour nos iniquités"? ou même menée "comme un agneau à la boucherie"? Non! Non! C'était le Christ! Le prophète Esaïe ne mâchait pas ses mots quand il écrivit ce qui suit: "Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; et nous l'avons considéré comme puni, frappé de Dieu et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.. ..Il a été maltraité et opprimé, et il n'a point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent; il n'a point ouvert la bouche." (Esaïe 53:4, 5, 7, 8). C'est de Jésus-Christ le Fils de Dieu que le prophète a dit: "J'ai été seul à fouler au pressoir, et nul homme d'entre les peuples n'était avec moi (même pas Marie)." (Esaïe 63:3).

Cependant Le Tonnerre de La Justice affirme plus loin que la dite Marie apparaît aux gens sous d'autres titres (tous blasphématoires) et s'identifie comme suit: "La Dame de toutes les nations", "La gardienne de la foi," "L'Immaculée Conception," "Celle qui est pure et sans péché," "La Mere de l'Eglise," "La Reine du Saint Chapelet," "Notre Dame de la Guadeloupe" (qui veut dire, "Celle qui brise le serpent"),  "l'Epouse Immaculée (du Saint Esprit)," "La Seconde Eve," "La Reine du Monde," "La Reine du Ciel," et enfin le dernier titre non moins important, "La Reine de l'Ere Nouvelle."

Je vous en prie, ne pensez pas que je veuille manquer de respect à Marie en écrivant ce livre. Au contraire, je désire ardemment la rencontrer au jour de la résurrection, quand les saints sortiront de leurs tombeaux. En fait, Marie était une femme chrétienne merveilleuse. C'est pourquoi Dieu l'a choisie pour être la mère du Messie. Mais quand Satan emploie son image comme moyen de déception pour les âmes, moi, sentinelle sur les murs de Sion, je dois sonner la trompette. C'est pourquoi, je prends tout ce temps pour exposer les blasphèmes qui sont sous-entendus dans ces noms. Tout d'abord, laissez-moi commencer avec les titres "Immaculée Conception" et "Celle qui est pure et sans péché". Savez-vous que quand vous mentionnez le terme "Immaculée Conception", presque tous croient qu'il s'applique à une vierge qui a donné naissance à Jésus. Mais ceci n'est pas vrai. L'Immaculée Conception qui est une doctrine de la religion catholique romaine ne se réfère pas du tout à Jésus. C'est plutôt à la naissance de la vierge Marie, qui, suivant l'Eglise Catholique Romaine, a été conçue sans la tâche du péché originel. (Voyez le dictonnaire Webster, version anglaise). C'est pourquoi elle est appelée "Celle qui est pure et sans péché." La Bible, au contraire, nous dit clairement que "tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu" et "il n'y a point de juste, pas même un seul." (Romains 3:23; 3:10). De plus, ceci est clair dans les registres généalogiques de la Bible, et du fait que Marie était Israélite de sang, de la descendance d'Abraham, du côté du père et de la mère.  Maintenant, considérez cette déclaration faite par l'apôtre Paul dans la lettre aux Hébreux au sujet de la nature de Jésus: "Car assurément ce n'est pas à des anges qu'il vient en aide, mais c'est à la postérité d'Abraham. En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères." (Heb. 2:16).  Et Abraham est venu dans une chair déchue, la chair humaine, 2000 ans après la chute d'Adam et Eve et leur expulsion du jardin d'Eden, et plusieurs siècles après que Dieu eut détruit le monde par le deluge à cause de Ia méchanceté de l'homme. Cependant, l'Eglise Catholique et le Mouvement Marien nous poussent à croire que Marie était une sainte. En fait, cette prière bien connue: "Je vous salue Marie", contient ces mots: "Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant, et à l'heure de notre mort." (Le catéchisme populaire). Ces mots constituent une partie de la doctrine de l'Eglise Catholique que cette dernière considère être inspirée par le Saint-Esprit. Néanmoins, pas une seule fois dans la bible, Marie n'est appelée "sainte Marie"; mais au contraire, les Ecritures Saintes, en se référant à Jésus l'appellent "le saint enfant" (Luc 1:35) et "saint serviteur Jésus" (Actes 4:30).  Le Christ est la seule personne dans la Bible dont la naissance humaine est ainsi décrite!

Et encore, Le Tonnerre de la Justice contredit la Parole de Dieu dans sa référence a "l'Assomption": "On assume que Marie est au ciel. . .A cause de sa nature sans péché, son corps n'a pas vu la corruption dans le tombeau. .L'Eglise a toujours tenu cette vérité au sujet de l'Assomption de Marie, et en 1950, elle fut déclarée partie intégrante du dogme catholique par le pape Pie XII." (Ibid. p. 44). Cette doctrine a-t-elle maintenant reçu le sceau de l'autorité des Ecritures? Si nous étudions la bible pour voir si vraiment, "ces choses sont ainsi," comme le faisaient les Béréens (Actes 17:11), nous verrons que les seuls mortels qui sont montés au ciel sont Hénoc, Moïse et Elie, et aussi un grand nombre de saints qui furent ressuscités avec Christ quand notre sauveur sortit du tombeau. La bible dit au sujet d'Hénoc: "Hénoc marcha avec Dieu; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit" (Gen. 5:24). Au sujet d'Elie, l'Ecriture dit: "Lorsque l'Eternel fit monter Elie au ciel dans un tourbillon" (2 Rois 2:1). De Moïse, Jude 9 nous dit: "L'archange Michel, lorsqu'il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse.. ." et dans l'Evangile selon Matthieu il est dit que quand Jésus "fut transfiguré... et voici, Moïse et Elie leur apparurent (à Pierre, Jacques et Jean) s'entretenant avec lui (Jésus)." Dans cette scène impressionnante Jésus avait donné a ses trois disciples présents un faible aperçu de sa gloire, et les deux grands hommes de Dieu qui lui apparurent étaient des représentants parfaits de tous ceux qui seront sauvés à travers l'histoire. Moïse, bien que mort, fut ressuscité par le Christ comme un gage de tous ceux qui sont morts en Christ - afin qu'eux aussi sortent de la tombe à la résurrection des justes (Jean 5:28, 29; 1Thes. 4:16). Elie est le type de tous les justes vivants qui seront enlevés avec Christ quand il reviendra. C'est l'interprétation correcte qui peut être verifiée en lisant Matthieu 16:27, 28 jusqu'au chapitre 17:1-3 et en comparant avec l'explication de l'apôtre Pierre dans 2 Pierre 1:16-18.

En plus de ces trois patriarches sus-mentionnés, il y a une foule de saints qui sont sortis de leurs tombeaux à la résurrection de Christ. Matthieu 27: 51-53 nous dit: "la terre trembla. . .les sépulcres s'ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent. Etant sortis des sépulcres, après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la ville sainte et apparurent a un grand nombre de personnes." Ephésiens 4:8 nous dit que ces gens, des trophées, sont montés au ciel à l'ascension du Christ: "C'est pourquoi, il est dit: Etant monté en haut, il a emmené des captifs, et il a fait des dons aux hommes." Ces héros de la foi sont sortis du tombeau comme les "prémices" de Jésus et comme un gage de la grande moisson finale du reste des rachetés, au jour de la résurrection, lors du retour de Jésus!

Du reste, je trouve étrange que l'apôtre Jean qui a vécu beaucoup d'années bien après que les autres disciples fussent morts, et qui a aussi écrit l'Evangile de Saint Jean et l'Apocalypse vers la fin du premier siècle de l'ère chrétienne, n'ait jamais mentionné quoi que ce soit de l'enlèvement de Marie au ciel, comme le prétend Rome. De tous les disciples, Jean aurait été le premier à attester le fait. Voilà pourquoi: au Calvaire, alors que la mort du Christ approchait, le Sauveur a regardé sa mère, et son disciple Jean debout près d'elle, au pied de la Croix. Ses yeux se sont fixés sur le visage ravagé de douleur de sa mère, et puis sur celui de Jean. "Il dit à sa mère: Femme, voilà ton fils. Puis il dit au disciple: "Voilà tu mère." Et dès ce moment, le disciple la prit chez lui." (Jean 19:26, 27). Le Christ a donc confié à Jean la garde de sa mère aussi longtemps que celle-ci vivrait! "Jean comprit les paroles du Christ et accepta le dépôt qui lui était confié. Il emmena tout de suite Marie chez lui, et dès ce moment il en prit un tendre soin. O quel Sauveur plein de compassion et d'amour! Au milieu de ses souffrances physiques et de l'angoisse de son esprit, il avait une pensée de sollicitude pour sa mère... En l'accueillant comme un dépôt sacré, Jean obtenait une riche bénédiction. Marie devait lui rappeler, sans cesse son Maître bien-aimé." (Jésus-Christ p. 756). Et Jean qui a rapporté le fait dans son évangile pas trop longtemps avant sa propre mort, était bien plus jeune que Marie au moins d'une vingtaine d'années. Sans doute peut-être, Marie était déjà morte à ce moment. Pourquoi donc Jean n-a-t-il rien dit de l'Assomption dans les écrits sacrés? C'est parce que cela n'est jamais arrivé! Tout comme l'apôtre bien-aimé, Marie se repose dans la tombe jusqu'à ce grand jour où elle entendra la voix de son fils l'appelant du tombeau au matin de la résurrection!

Néanmoins, il est vrai que Marie avait reçu une grâce spéciale (Luc 1:28), et était bénie entre toutes les femmes parce qu'elle a été choisie pour concevoir d'une manière miraculeuse, et enfanter un fils dont le nom serait "Jésus" (Lue 1:31). Mais le verset suivant mentionne le seul être à qui toute louange est dûe. "Il (Jésus) sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n'aura point de fin.' (Luc 1:32, 33). En fait, quelques versets plus loin, après que Marie a conçu et est allée rendre visite à sa cousine Elizabeth, elle déclare clairement: "Mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur (Luc 1:46, 47). Remarquez que Marie déclare humblement que l'enfant qui était dans son sein était le Fils de Dieu, le Messie longtemps promis, le rédempteur de l'humanité, qui a consenti à devenir un membre de la race humaine dans le but de sauver l'homme; celui à qui elle devait donner le nom de Jésus, et qui était son sauveur tout comme il l'est pour chaque personne dans le monde, car le nom de Jésus signifie "sauveur" (Mat. 1:21).

Marie ne s'est pas bercé d'illusions qu'elle était la "Mère de Dieu" (mots d'origine catholique faisant partie du "Je vous salue Marie"), car aucun membre de la divinité n'a de mère. "L'Eternel" ou ("Jéhovah") comme le nom l'indique n'a ni commencement ni fin. C'est le grand "Je suis Celui qui suis." Moïse qui a parlé à "Celui qui Suis" pendant quarante jours, l'a bien compris. Dans le psalme 90, dont il est l'auteur, il a écrit " d'éternité en éternité, tu es Dieu." La prophétie de Michée 5:2, qui a désigné Bethlehem en Judée, comme le lieu de naissance du Messie promis, le décrit comme celui "dont l'origine remonte aux temps anciens, aux jours de l'éternité." Marie a plutôt réalisé qu'elle était "bénie entre toutes les femmes" pour être l'objet d'une si grande grâce, l'instrument humain par lequel un membre de la divinité s'incarnerait, comme, un être humain, dans le but de sauver l'humanité déchue. Elle était la mère du Messie, l'homme-Dieu, qui a transféré son existence originale à celle de l'homme. Il est devenu le FiIs de l'homme, mais il a toujours été le Fils de Dieu.

Marie avait une idée bien nette de sa position. Quand l'ange Gabriel lui a décrit la manière miraculeuse de la conception d'un enfant par le Saint-Esprit, par conséquent, le petit enfant qui naîtrait serait appelé le Fils de Dieu. . . .Car "avec Dieu rien n'est impossible," son humble réponse était: "Voici, je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon ta parole!" (Luc 1:35, 37, 38). Le mot "servante" en Greek est doule qui signifie esclave volontairement ou involontairement. En réalité, le mot veut dire esclavage, ou servitude. Cependant, même quand le sens implique une relation de subalterne, comme on le sent dans les termes employés par Marie, il y a quand même la perception d'une attitude de soumission chez la future mère de Jésus. Il est évident que les mots de Marie expriment son humble acquiescement à la volonté de Dieu.

Ce ton d'humilité se notait dans ses paroles quand elle arriva chez sa cousine Elizabeth, celle qui devait être la mère de Jean-Baptiste. Après les salutations d'usage, les deux cousines étaient sous l'inspiration du Saint-Esprit. A la suite des paroles d'Elizabeth "la mère de mon Seigneur" (Luc 1:43), Marie reprit avec le même esprit de soumission: "Mon exalte le Seigneur, et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur." Considérez son attitude dans ce verset: "Parce qu'il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse." (Luc 1:46-48). Bassesse suggère "abaissement", "humiliation", ce qui est très approprié avec le terme, "servante", ou "femme servile" et soumise. Le message peut être ainsi compris: "Socialement, je ne suis rien, au point de vue de prestige, je ne compte pas." Mais aussitôt, elle affirme que l'enfant qu'elle porte dans son sein est le héro, celui dont les exploits seront si merveilleux que pour toujours dans les générations à venir, et même dans l'éternité, elle sera appelée "bénie" parce qu'elle a volontairement accepté d'être l'agent humain, qui en collaboration avec Dieu, rendra possible la rédemption de l'humanité entière. Il est dur d'imaginer qu'une femme qui possède tant d'humilité émerge dans ce monde comme une personne assumant des titres si présomptueux, se vantant et s'enorgueillissant comme on l'a vu dans ce chapitre où elle est exaltée à la position de déesse. N'est-ce pas intéressant de noter qu'il n'y a dans la bible aucune prière adressée à Marie, ni aucune instance de ses miracles en faveur de quiconque, ni aucune promesse qu'elle en ferait.

Jésus est le Sauveur du monde, l'Agneau qui fui immolé, Celui qui a porté nos péchés, et dont les meurtrissures assurent notre guérison, la Résurrection et la Vie, notre Grand-prêtre, et Médiateur devant le Père, la "Postérité" de la femme qui devait écraser la tête du "serpent", le descendant de David qui doit lui succéder pour l'éternité. En fait, cher ami lecteur, considérez cette prophétie si merveilleuse et si catégorique de la naissance du Messie, de sa souveraineté éventuelle au trône de David, son ancêtre humain, par le prophète évangélique Esaïe: "Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule. On l'appellera "Admirable", "Conseiller", "Dieu puissant", "Père éternel", "Prince de la paix". Donner à l'empire de l'accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l'affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours: Voilà ce que fera le zèle de l'Eternel des armées." (Esaïe 9:5,6). Chers amis, cette prophétie contient tous les desseins de la
Providence!

 

[chapitre précédent] [indice] [prochain chapitre]

 

La Vierge Marie, est-elle Morte ou Vivante?
Pour obtenir absolument gratuitement
une copie de ce livret -
clic ici.
 

 

[ système universel d'adoration forcée ]  [ La Tragédie des Siècles ]
[
la Vierge Marie, est-elle Morte ou Vivante? ]  [ Trouver la Paix Intérieure ]
[
Jésus-Christ ... le désir d'âges ]  [ Bible KJF Édition 2006 ]
[
La Vérité et Connaissance Spirituelle ]
 

Il n'est guère possible de capturer toute la méchanceté et
le mal dans ce monde sans avoir lu le livre
Les Deux Babylones


Le jour de fin du monde est imprévisible, mais quand
féroce la haine mondiale surgit contre un petit groupe chrétien, ce
sera environ une année de plus. En attendant, il peut y avoir
confusion et la perplexité, mais soyez assuré, le jour de la fin,
quant à ce jour, personne ne les connaît, pas même les
anges dans le ciel ni le Fils, le Père seul les connaît.
Marc 13:32

 

Liens recommandés à la section anglaise de ce site Web

We don't know what is going on in this world because we have no clue
as to who the Illuminati are and what they have in mind for you and me:
 Illuminati 666 - Global Power Elite
The Two Babylons   Lucifer Rising
Trinity - Unbiblical Philosophy?
 

[Cosmic Conflict]  [Universal System of forced Worship]  [Principles and Doctrines]
[
the other Godhead] [Health Care without Prescription Drugs] [finding Peace within]
[
godhead of Nicea]  [is the Virgin Mary dead or alive]  [invitation to Bible Studies]
[
High Points of the New Age] [Love & Passion of Christ] [New Age Adventures]
[
is there Death after Life] [Healthful Living] [early Writings of  Ellen G. White]
[
True Protestantism is dying because?] [Truth and Spiritual Knowledge]
[
New Age Bible Versions] [What happened 508 CE?]
[
global power elite]
 

qui etait thammuz, pourquoi la vierge marie pleure a chaque apparition, prophéties de la vierge marie, vierge marie tonnerre de la justice, les États-unis est il la deuxieme bete dont parle l´apocalypse chapitre, le culte de la mère et l enfant, vicaire du fils de dieu, signe du tau ezechiel 9 verset 4, quelle religion qui reconnait la marque de la bete, origine de l'adoration de la vierge marie, une blessure mortelle de la bête, vierge de guadaloupé