Un Témoignage Personnel sur
les Sacrements


Le mot  "sacrement" que l'Eglise Catholique définit  "un signe visible, tangible à travers lequel Dieu s'approche de nous, pénètre nos vies et nous attire à Lui par sa grâce.... vient d'une traduction latine du mot grec 'mysterion' ou 'mystère.'" (Basics of the Faith: A Catholic Catechism, p. 151, Les Fondements de la Foi: Un Catéchisme Catholique, p. 151). Trois des sept sacrements, ou "mystères" sont les suivants: le baptême des enfants, qui n'a aucune base biblique; la présence du Christ dans l'Eucharistie, qui est certainement un mystère; les Ordres ou les Saints ordres, [la prêtrise ou clergé], un mystère qui engage les prêtres par serment au célibat comme une discipline de l'Eglise Catholique Romaine, alors que dans la Bible il est dit: "Il n'est pas bon que l'honime soit seul" et "il faut que l'évêque soit irréprochable, mari d'une seule femme, sobre, modéré, régle dans sa conduite.... qu'il ne soit ni adonné au vin..." (Gen. 2:18; 1.Tim. 3:2,3).

On n'a qu'à lire les journaux pour constater les résultats de ce "Saint Sacrement", car les récits sont remplis d'histoires obscènes et de conduites légères et immorales de prêtres célibataires. Quelques-uns des gros titres comportent: "Les prêtres et Ia pédophilie: un silence qu'il faut rompre"; "Des cas d'abus sexuels sapent le budget de l'église"; "Procès d'abus sexuels"; et "40% des prêtres catholiques romains sont déclarés homosexuels." Ce n'est donc pas surprenant le fait que des prêtres homosexuels meurent de la sida dans le monde entier. Ces dernières années, l'Eglise Catholique a dépensé un billion de dollars de frais de cour qu'ont entrainés les activités sexuelles des prêtres. L'apôtre Paul n'a-t-il pas prophétisé cet état de choses dans ce qui suit: "Mais l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, prescrivant de ne pas se marier et de s'abstenir d'aliments que Dieu a créés pour qu'ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu Ia vérité." Tenant compte de tous ces exploits sexuels des prêtres célibataires qui sont maintenant mis en plein jour, ces paroles de l'apôtre sont bien à propos: "l'hypocrisie des faux docteurs [leurs messages sur Ia pureté morale, l'antihomosexualité, l'abortion, et leur vœu de célibat ne cadrent pas avec la pratique des vices d'ordre sexuel: c'est de l'hypocrisie], portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience [ayant la conscience cautérisée, insensible, détraquée]. (Verset 2). Nous devons tous prier pour qu'ils se repentent de telles cœuvres. Pour ajouter au témoignage que la prophétie de 1.Timothée 4 s'applique à l'Eglise Catholique Romaine, alors que j'étais encore gosse, dans notre foyer catholique, il ne m'était pas permis de manger de viande le vendredi. Ma mère me servait du poisson. Plus tard, l'Eglise a changé cette pratique et l'a rendue applicable seulement à la semaine sainte. Mais malgré tout, c'est l'accomplissement de la prophétie.

Amis, quand j'étais encore un jeune adolescent catholique, non seulement je confessais mes péchés aux prêtres (plusieurs d'entre eux commettaient des péchés graves), mais encore j'offrais des oraisons aux bien-aimés décédés, je leur allumais des bougies, j'adressais des prières aux saints déjà morts et à la Vierge Marie, fléchissant les genoux devant leurs images, et récitant littéralement des milliers de "Je vous salue Marie". Jetant un regard sur le passé, je vois encore plus de pratiques babyloniennes auxquelles j'ai participé sans le savoir. En voici quelques-unes: mon baptême alors que j'étais enfant (parce que dans ma famille on croyait au péché originel); ma participation au sacrifice de la messe à laquelle j'ai assisté des centaines de fois et qui est une célébration de l'Eucharistie ou (la sainte communion); ma croyance dans le purgatoire, un lieu ou je peux être purifié de mes péchés même après la mort. Donc, pour racheter mon passé, je me sens obligé d'exposer l'origine de ces pratiques catholiques romaines, leurs origines païennes, et leurs caractérisques identifiant le "Mystère, Babylone la Grande, la Mère des impudiques," et en même temps aider plusieurs à se retrouver du côté de Dieu dans le grand combat à venir.

Commençons par le baptême des enfants. C'est un sujet qui n'a aucune référence biblique. Mais si quelqu'un croit au péché originel tel qu'il est présenté par l'Eglise Catholique, chaque personne née dans ce monde hérite les péchés d'Adam, sa culpabilité et sa condamnation; et si cette personne arrive à mourir en tant que bébé ou non, avant le baptême, c'est quelqu'un qui est condamné pour l'éternité. Par conséquent, l'Eglise Catholiqije Romaine avance que le baptême des enfants est un moyen de nettoyer et de purifier l'enfant du péché originel. aujourd'hui, je réalise que je n'avais pas le choix, comme c'est le cas de plusieurs millions d'enfants, dans la décision d'être ou de ne pas être catholique. Je suis devenu un membre de cette dénomination avant même que j'aie pu parler ou penser pour moi-même. Est-ce que j'ai vraiment accepté le Christ comme mon sauveur personnel à cet age? Pas du tout. Mais l'Eglise Catholique a suppléé sa foi, à titre de remplaçant. Par ailleurs, le baptême par immersion [où le corps entier est submergé par l'eau (voir Matt. 3:16) et non par aspersion où l'on verse quelques gouttes d'eau sur la tête] est une confession publique, une affirmation que le candidat au baptême a accepté le Christ comme son Sauveur personnel du péché et comme son substitut de la mort éternelle. C'est une declaration que le "vieil homme (l'homme charnel)" a été enseveli dans le tombeau liquide, "afin que le corps du péché fût détruit pour que donéravant nous ne soyons plus esclaves du péché [ce dont un bébé est encore ignorant]." Romans 6:6. Donc le baptême est un "sceau de la justice qui s'obstient par la foi" (Rom. 4:11) que l'homme possède avant d'être baptisé car il est dit: "celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé." (Marc 16:16). Donc, là où il y a une foi sincère, il y a aussi évidence d'un cœur régénéré (voir Galates 2:20). Il est donc impossible pour un bébé de réaliser tout ce dont nous venons de parler.

Amis, cette doctrine et cette discipline de la papaute, comme presque toutes les autres, ne tirent pas leur origine de la bible. Par conséquent, la "régénération par le baptême" - la croyance que nos péchés incluyant le "péché originel" sont actuellement Iavés par l'eau, et non par la foi dans le sang expiatoire de Christ qui précède la cérémonie - est essentiellement un article de Rome. C'est comme si le baptême, ou même les œuvres, et non la foi, justifierait du péché, ou nous pardonnerait nos transgressions. Par contraste, la bible dit: "A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang [non pas par le baptême qui est un acte posé après qu'on ait accepté le Christ et son sacrifice expiatoire, qu'on s'est repenti et confessé ses péchés à son Sauveur; c'est pourquoi il est appelé 'baptême de repentance pour la remission des péchés' (Marc 1:4)], serons-nous sauvés par lui de la colère." (Romains 5:9; voir aussi Romains 3:24,28; 4:2; 5:1). Rome déclare que le baptême est absolument nécessaire au salut, à tel point que les enfants qui meurent avant d'avoir été baptisés ne peuvent accéder à la gloire (à moms que, suivant la doctrine catholique, ils aient reçu le baptême de sang ou de martyre comme c'était le cas des enfants que le roi Hérode avait fait assassiner). Le baptême a de si grandes vertus qu'elle est dite capable, dans tous les autres cas, de nous "régénérer par une nouvelle naissance spirituelle, faisant de nous des enfants de Dieu." Elle est "la première porte par laquelle on entre au sein de l'Eglise du Christ; c'est ainsi donc que les mérites de sa mort s'appliquent a nos âmes.... pour satisfaire la justice divine pour toutes les demandes produites contre nous, qu'elles proviennent du péché originel ou de nos péchés présents." (Bishop Hay, Sincere Christianity (Le vrai christianisme) pp. 363, 358). Ceci est anti-scripturaire! Qu'en serait-il donc si un enfant comme Jean-Baptiste était mort dans le sein de sa mère? Serait-ce que, suivant la doctrine de Rome, la porte du ciel lui serait fermée? Une telle croyance donne lieu à beaucoup de questions. Amis, puisque cette doctrine n'est pas biblique, d'où vient-elle donc? Quelle est sa vraie source?

Elle est d'origine païenne - de Babylone! Dans les mystères chaldéens, avant même qu'aucune instruction n'ait été reçue, c'etait obligatoire tout d'abord que l'initié fut soumis au rite du baptême comme un symbole de son obéissance implicite et aveugle (comme c'est dans le cas d'un enfant qui n'a pas le choix). Les païens baptisaient leurs enfants en "les aspergeant d'eau ou en les plongeant dès la naissance, dans un lac ou une rivière." (Antiquités, Vol.1, p. 335).

Maintenant, je voudrais aborder le sacrifice de la messe, la présence du Christ dans l'Eucharistie, et l'hostie employée pour la cérémonie. Suivant les enseignements catholiques romains, chaque messe est un vrai sacrifice on le corps du Christ ressuscité, sous les espèces du pain et du vin est présent sur l'autel comme victime expiatoire, offert de nouveau par l'église à Dieu le Père pour les péchés du peuple. La messe est un sacrifice non sanglant, de mandat divin, un renouvellement, une reprise du grand sacrifice que le Christ lui-même a offert gratuitement lors de sa crucifixion pour la redemption du monde. Comment un sacrifice non sanglant peut-il racheter du péché quand la bible dit expressément: "Sans effusion de sang, il n'y a pas de pardon" (du péché) (Hébreux 9:22), et "En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce" (Eph. 1:7)? Cependant, suivant la doctrine catholique, "la sainte messe est le même sacrifice que celui de la croix, en ce sens que le Christ qui s'est offert à son Père céleste continue à s'offrir d'une façon non sanglante sur l'autel par le ministère des prêtres." (Un Catéchisme des Doctrines Chrétiennes, p. 47). La messe est le moyen de s'approprier les mérites du Calvaire, un moyen qui se renouvelle en maintes et maintes fois. Il n'est donc pas difflcile de voir que c'est une doctrine qui contredit les Saintes Ecritures parce que la bible dit: "Car Christ n'est pas entré dans un sanctuaire fait de main d'homme, en imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu. Et ce n'est pas pour s'offrir lui-même plusieurs fois... mais une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice. Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, de même Christ... s'est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs." (Heb. 9:24-28). "Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes afin de nous amener à Dieu." (1 Pierre 3:18). Et puis, que voulait dire Jésus quand il cria "Tout est accompli!" juste avant de rendre l'esprit?

La messe est aussi une célébration de la Sainte Eucharistie. Le prêtre qui s'acquitte de cette fonction, célèbre; il lit ou chante en latin. Mais la cérémonie est traduite en plusieurs langues pour que tous puissent comprendre. La messe qui comprend deux parties bien distinctes: la liturgie de la Parole, et la liturgie de l'Eucharistie, "rejoue le grand événement de l'histoire et de la foi chrétienne: le mystère pascal - la passion, la mort, la résurrection et l'ascension de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.... Au moment de la prière eucharistique où la consécration solennelle du pain et du vin prend place, les catholiques croient que c'est à ce point que le pain et le vin deviennent vraiment le corps et le sang de Jésus-Christ par le pouvoir souverain de Dieu." "Ce n'est pas une réception symbolique.... mais le fait actuel de manger le corps et de boire le sang du Christ, bien que le pain et le vin n'apparaissent que sous des emblèmes. Les catholiques chrétiens croient qu'en recevant le pain et le vin de l'Eucharistie, ils sont en train d'avoir part au corps et au sang de Jésus-Christ. (Basics of the Faith: Un Catéchisme Catholique, pp.195, 196, 164, 165). Blasphème! Le pretre ou celui qui célèbre - une créature - a l'audace de créer comme s 'il était le Créateur! Dans toutes les messes célébrées chaque semaine à travers le monde, est-ce que les millions de petites hosties employées simultanément constituent le vrai corps du Christ?

L'autre jour, j'ai appelé une librairie catholique juste pour vérifier ce que je suis en train de vous expliquer. L'employé qui a répondu m'a passé un prêtre qui s'y trouvait. Il a peut-être cru que le prêtre était plus en mesure de répondre à mes questions. Je lui ai demandé si le fait de briser l'hostie représentait briser le corps du Christ, son sacrifice pour nous. A ceci, il a répondu "Oui". Je lui ai encore demandé combien de fois l'hostie est-elle élevée au-dessus de l'autel. "Deux fois", répondit-il. Puis il ajouta: "La deuxième fois, quand l'hostie ou le corps de Christ et le calice de son sang sont élevés, le prêtre dit: 'par Lui, avec Lui, et en Lui est l'unité du Saint Esprit; tout honneur et toute gloire sont à toi, Père Tout-Puissant des maintenant et à jamais!"' Après quoi, j'ai demandé si le pain de l'Eucharistie devenait vraiment le corps du Christ, et le vin son sang. Le prêtre a continué ainsi: 'le terme philosophique employé pour exprimer ce changement est transsubstantiation, qui veut dire que la substance du pain et du vin devient la substance de Dieu qui est Christ. Puis il a ajouté: "Les Luthériens diront que c'est du pain, mais pour un catholique, c'est Christ" "La messe", ajouta-t-il encore avec emphase, est une remise en scène de ce qui est arrivé il y a 2000 ans, et c'est pour nous maintenant." Puis il me demanda si j'avais tout compris de ce qu'il avait dit, et j'ai répondu: "Parfaitement bien". A ceci il ajouta: "Très bien. J'ai des étudiants dans ma classe qui ne peuvent pas comprendre ce que vous avez saisi si vite."

Nous savons des historiens qu'il n'était pas permis d'offrir du sang sur les autels de la Venus d'Assyrie - la grande déesse de Babylone. La forme même du sacrifice non sanglant de Rome peut aussi indiquer son origine. Le pain eucharistique, brisé comme celui du Christ, est un petit biscuit rond, très léger; mais c'est à sa forme ronde que l'Eglise de Rome porte toute son attention. Qu'est-ce qui aurait porté Ia papauté à insister tant sur Ia forme ronde de ce sacrifice non sanglant? Ce n'est certainement pas !a bible, car il n'y a aucune référence de pain rond au Dernier Souper. Au contraire, notre Seigneur "prit du pain, et après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi." (1 Cor. 11:23,24). Mais si nous jetons un regard sur les autels de l'Egypte, nous trouverons le petit gâteau rond et léger. Le disque rond bien connu dans les emb!emes sacrés de l'Egypte symbolisait le soleil en honneur d'Osiris, le dieu-soleil. "En Egypte, le disque du Soleil était exposé dans les temples.... Dans le grand temple de Babylone, l'image d'or du soleil était dressé pour les services d'adoration babytonienne. A tous égards, nous voyons combien Rome porte à juste titre l'inscription sur son front, 'Mystère, Baby!one la grande.' Il est frappant de constater que l'image du soleil, que l'Israël apostate adorait, était aussi érigée au-dessus de leurs autels. Quand le bon roi Josias décida son œuvre de réforrne, "on renversa devant lui les autels des Baals, et il abattit les statues consacrées au soleil qui étaient dessus."' [2 Chron.34:4] (Les Deux Babylones, pp.162,163). Le mot Eucharistie est essentiellement catholique romain, mais nous voyons qu'il est
employé de plus en plus souvent dans quelques églises protestantes de nos jours. En fait, quand le pape Jean Paul II est venu aux Etats-Unis d'Amérique, les protestants l'ont entouré aussi bien que les catholiques. Jai appris qu'il y avait des pasteurs protestants et des membres de leurs églises qui ont baisé l'anneau du pape. Evidemment, les efforts de Jean Paul II, dans l'organisation du mouvement écuménique avec toutes les églises sous son égide, gagnent du terrain. La blessure mortelle guérit d'une manière spectaculaire. En fait, il se peut qu'elle soit déjà entièrement guérie!

Pour continuer, je dois vous dire que comme catholique romain, j'ai toujours cru dans la doctrine du purgatoire qui n'est pas un des sacrements. Suivant l'Eglise Catholique, le purgatoire est un lieu ou un état qui suit la mort, où "Dieu purge ou purifie tous les péchés ou les effets du péché qui ont empêché toute communion avec le Dieu du ciel." (Basics of the Faith: A Catholic Catechism, p.306). J'ai accepté aveuglément cette doctrine qui n'a aucun fondement biblique, comme une sorte de sécurité pour le salut. Pour moi, c'était cet autre lieu, qui n'était pas le paradis, ni non plus l'enfer, où je pourrais finalement arriver, si je n'étais pas assez bon. Là je serais puni dans les flammes de feu jusqu'à ce que je sois purifié de tous mes péchés, et enfin être admis au ciel. "La tradition catholique au sujet du purgatoire comprend la notion d'être purgé du péché par le feu d'un Dieu d'amour et de sainteté. Toute brûlure fait souffrir, et ce n'est pas surprenant que le purgatoire est un lieu de souffrances." (Ibid., p. 307). Ceci est tout à fait ridicule! Dieu brûlerait littéralement des gens pendant un certain temps jusqu'à ce qu'ils soient purifiés! Mais n'ai-je pas appris que les prières, les bonnes œuvres et les pénitences sont des moyens qui favorisent la purification de nos âmes, celles qui vivent encore sur cette terre et celles qui sont au purgatoire? "La prière et le sacrifice les uns pour les autres, afin que tous soient libérés du péché, sont les principaux moyens des saints - membres du corps de Christ soit sur la terre, dans le ciel ou au purgatoire - pour s'aider les uns les autres." (Ibid. pp. 307, 308).

Je suis reconnaissant à Dieu parce qu' aujourd'hui je crois dans la justice qui s'obstient par la foi en Jésus-Christ, et non dans la justice qui s'obstient par les œuvres, pour mériter le salut. Ce n'est pas dans les pénitences et les "sacrements" de Rome, mais dans la miséricorde et la puissance de Dieu et par Sa grace! "Il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit, qu'il a répandu sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre Sauveur." (Tite 3:5,6).  Cependant, The Thunder of Justice (Le Tonnere de la Justice) déclare que des visionnaires de Medjugorje ont rapporté avoir vu le purgatoire, et "qu'il y a plusieurs niveaux, dont quelques-uns sont plus près du ciel, et d'autres plus près de l'enfer." Ils ont aussi dit que "Marie a recommandé de réciter au moins sept fois chacune de ces prières: Le 'Notre Père', le 'Je vous salue Marie', plus le Credo, ou 'Symbole des Apôtres' pour les âmes du purgatoire et leurs intentions. Les âmes attendent vos prières et vos sacrifices, a répété Marie avec plus d'emphase." (The Thunder of Justice, pp. 203,204). Encore, chers amis, on peut voir clairement que celle qui annonce ces erreurs n'est pas la Vierge Marie, mais un demon déguisé!

 

[chapitre précédent] [indice] [prochain chapitre]

 

La Vierge Marie, est-elle Morte ou Vivante?
Pour obtenir absolument gratuitement
une copie de ce livret -
clic ici.


 

[ système universel d'adoration forcée ]  [ La Tragédie des Siècles ]
[
la Vierge Marie, est-elle Morte ou Vivante? ]  [ Trouver la Paix Intérieure ]
[
Jésus-Christ ... le désir d'âges ]  [ Bible KJF Édition 2006 ]
[
La Vérité et Connaissance Spirituelle ]
 

Il n'est guère possible de capturer toute la méchanceté et
le mal dans ce monde sans avoir lu le livre
Les Deux Babylones


Le jour de fin du monde est imprévisible, mais quand
féroce la haine mondiale surgit contre un petit groupe chrétien, ce
sera environ une année de plus. En attendant, il peut y avoir
confusion et la perplexité, mais soyez assuré, le jour de la fin,
quant à ce jour, personne ne les connaît, pas même les
anges dans le ciel ni le Fils, le Père seul les connaît.
Marc 13:32

 

Liens recommandés à la section anglaise de ce site Web

We don't know what is going on in this world because we have no clue
as to who the Illuminati are and what they have in mind for you and me:
 Illuminati 666 - Global Power Elite
The Two Babylons   Lucifer Rising
Trinity - Unbiblical Philosophy?
 

[Cosmic Conflict]  [Universal System of forced Worship]  [Principles and Doctrines]
[
the other Godhead] [Health Care without Prescription Drugs] [finding Peace within]
[
godhead of Nicea]  [is the Virgin Mary dead or alive]  [invitation to Bible Studies]
[
High Points of the New Age] [Love & Passion of Christ] [New Age Adventures]
[
is there Death after Life] [Healthful Living] [early Writings of  Ellen G. White]
[
True Protestantism is dying because?] [Truth and Spiritual Knowledge]
[
New Age Bible Versions] [What happened 508 CE?]
[
global power elite]
 

qui etait thammuz, pourquoi la vierge marie pleure a chaque apparition, prophéties de la vierge marie, vierge marie tonnerre de la justice, les États-unis est il la deuxieme bete dont parle l´apocalypse chapitre, le culte de la mère et l enfant, vicaire du fils de dieu, signe du tau ezechiel 9 verset 4, quelle religion qui reconnait la marque de la bete, origine de l'adoration de la vierge marie, une blessure mortelle de la bête, vierge de guadaloupé